Archive pour août, 2013

Mayotte, la vérité! Attention dur !!!

Je me permets de retransmettre quelques articles sur Mayotte, qui pour moi sont la vérité caché de cette  île aux parfums  avec ces belles cartes postales et ces jolis paysages, mais la réalité c’est aussi celà, attention c’est dur :

Mayotte, la vérité! Attention dur !!! mines-ordures-enfant-africain

Les enfants que la république néglige.

A Mayotte française on assiste parfois à des scènes dont les acteurs malgré eux et leurs répliques nous font plonger dans une réalité effrayante, celle du tiers monde et ces néfastes répercutions sur un mode de vie qui reléve du domaine de la survie et que les intéressés subissent au prix de leurs vies d’enfants innocents, volés, désabuser, exploités, maltraités et violés.

Entre les enfants aussi bien français qu’étrangers qui survivent d’amour et de poubelles et ceux qui survivent d’amour et de pédophilie il n’y a qu’un lien c’est celui du sol, le sol de la déchetterie de Majicavo pour les uns et celui des trottoirs de Mamoudzou pour les autres.
Les images sont semblables à celles que l’on peut voir en Inde, au Bengladesh ainsi que dans bien des pays d’Asie mineure et d’Amérique latine et pourtant qui l’eut cru nous sommes en France dans le pays des droits de l homme pour qui la devise est « LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE »!
Pourquoi et comment des mineurs de moins de 15 ans se retrouvent à vivre dans les poubelles et à se prostituer à l intérieur même du territoire de la république française.

Les enfants des poubelles de Mayotte.

Il est 08h30 nous pénétrons dans l’enceinte de la déchetterie de la STAR (société charger de la collecte et du traitement des déchets à Mayotte) pour aller à la rencontre de ces enfants des poubelles. Evidement cette odeur nauséabonde me pousse à me demander comment des enfants font pour y vivre sous une température ambiante de 30° alors qu il n’y a pas une seul zone d’ombre. Les enfants portent des guenilles ils sont très sal et pieds nus. Nous faisons a peine connaissance que le camion d’un magasin d’électroménager rentre pour décharger sa remorque et la nous sommes spectateurs d une véritable nuée,les enfants accourent et déchargent eux même le camion on y trouve toute sorte de déchets même des tubes cathodique de téléviseurs alors que cela est interdit car il contiennent du gaz et d’autres produits toxiques,il faut pas plus de 30 secondes à ces enfants pour désosser un téléviseur,le plus dangereux c’est qu ils manipulent sans gants ni masque,pas la moindre protection. Dans tout ça une bagarre éclate entre deux enfants qui ce disputent les hauts parleurs de ce téléviseur .Un cercle se forme autour de la bagarre mais un autre camion vient décharger son contenu(entre autre des couches de bébé,et nourriture que certains mettent dans leurs sacs) la bagarre s’arrête et il y a un véritable attroupement devant ce nouveau camion ; adultes et enfants fouillent comme des chercheurs d’or, leurs seuls concurrents sont les rats lorsqu il ne sont pas mort,un enfant viens d’en ramasser un et le jette sur son camarade,la blague semble amuser tout le monde.
Enfants(non scolarisés pour la plupart) et adultes(jusqu’à 40 ans) se montrent particulièrement intéressés par les cannettes de boissons vides,cela éveille ma curiosité donc je demande:

 

Sohoa-2

Ismaël (6 ans) me répond :
« la collecte des cannettes de boissons vide est ce qui rapporte le plus d argent nous les revendons à MAYCO (Mayotte Coca-Cola) ou aux mamans qui vendent les boissons sucrés dans la rue »,je lui demande pourquoi il fait ça : « mes parents on été expulser,ne pouvant continuer à payer le loyer je me suis retrouver à la rue ça fait deux mois,j ai du abandonner l’école car je n ai pas de papiers et aucune famille,malgré que je soit né ici je n’ai rien ….mes parents devaient revenir mais je ne sait pas ce qu il c’est passer je n ai plus de nouvelles depuis trois semaines,je redoute que leur embarcation ait fait naufrage…je suis héberger par l homme qui nous emploi nous lui ramenons les canettes,il va les vendre mais il ne nous paye pas en liquide,il nous donne juste un toit et à manger,un jour je suis aller vendre des canettes directement à une dame puis il l’a su et il m a privé de manger pendant deux jours et m’a dit qu’en cas de récidive il me donnerait à la police ,tout doit passer par lui….les enfants qui sont à leurs compte c’est rare, ce sont majoritairement ce qui sont français comme Yasser »,il me le montre du doigt puis l appel,je lui pose les même questions:

«…. Moi je suis français de Mamoudzou,je suis scolarisé ;j ai 10 ans mais je doit vendre des canettes si je veut pouvoir m’habiller convenablement et m acheter des goûters pour l’école car nous sommes une famille de recomposée de 15 enfants et papa travail pour le SMIG qui est à 780€ par mois, ma belle mère le manipule pour qu il me déteste et qu’il favorise leurs enfants communs, ma mère est décédée l’an dernier,moi et mes deux frères direct souffrons si je fait ça c est aussi pour eux,ici je trouve beaucoup de jouets que je leurs offre,notre belle mère nous haie,quand papa part travailler elle nous rappel chaque jour qu’elle n est pas notre mère et qu’elle veut pas nous voir chez elle et puis elle dit a papa que nous l’insultons et il nous tabasse…..»
Certains prennent des pauses et s endorment au milieu des détritus, d’autres s’en vont avec leurs butins car ils vont à l’école et pour les autres la vie se fait au rythme des camions venant déverser leurs poubelles

Cavani-8

  

Les fillettes prostitués de Mayotte.

Il est 20HOO dans les rues de Mamoudzou sur la rocade;à la jetée les ivrognes et les prostitués ont repris du service après la trêve du mois sacré de Ramadan ;mais quelque chose m’interloque,ce sont ses filles en mini jupes avec les dents cassés pour certaines,les cheveux défrisés,des visages d’enfant et des corps en pleine phase de puberté ou pas du tout,on distingue celles qui n ont pas du tout de poitrine et celle pour qui ça commence a peine à pousser ;
Agées de 11 à 15 ans ces collégiennes(Françaises et Comoriennes) s’adonnent à la prostitution :
« Je m’appel Moinaecha j ai 12 ans et demi je suis en classe de cinquième….je ne fait pas ça par passion mais par intérêt car il n’y a aucun amour, mes clients m emmène dans leurs voitures on va chez eux ou dans la zone industriel et je leur appartient pendant ce laps de temps à l’issue duquel ils me payent et puis c’est tout…je leur rapporte du plaisir et eu me rapporte des euros…j ai mon petit ami à coté.. »Je lui demande qui sont ses clients et si son age n’est pas un obstacle vis-à-vis de sa clientèle :
« …au contraire c est mon très jeune age qui fait mon succès car mes clients sont uniquement les métropolitains,les militaires,les blancs de la Colas de l’hopital et des grosses société,je connais leurs voitures de fonction par cœur…en France ils sont coincés ils n’ont pas cette liberté,il n’y a pas autant d’enfants pauvres à abuser làbas,ils se lâchent ici avec des enfants comme moi…ils ont entre 30 et 60 ans mariés et célibataires il y a meme des policiers….quand je leurs dit que j ai 12 ans et que je n’ai pas encore eu mes 1ére règles ça les excitent….ce qui les dérange c’est qu ils peuvent pas m emmener à l’hôtel puisqu ils savent que c’est de la pédophilie…mon père et ma mère sont au chômage et ici l’allocation familiale est de 88€ pour deux enfants,cela ne peut pas payer mes frais de scolarité et mes vêtements à la mode…ni mon repas…j en ai marre d’aller à l’école le ventre vide… »

Passaminty-22

Halima (Française de14ans) descend d’une voiture elle s’approche,souriante elle montre un billet de 100€ :
« …regarde ce que ce monsieur blanc m’a donner pour une fellation…il est docteur à l hôpital….c est pour ça que nous on aime les blancs,ils sont riches,ils payent bien et le fait qu’on soit des enfants ça les dérange pas,ils ne posent pas beaucoup de question…les noirs eux dés qu ils nous voient de près ils partent car il comprennent qu’on est très jeune,de toute façon ils n’ont pas d’argent on s’en fiche pas mal…moi je ne fait ça qu’avec des blancs…on va souvent dans les bars ou les discothèques car c’est la bas qu ils traînent et qu’il nous accoste…moi je suis un mahoraise de Chiconi mon père et polygame et souvent absent avec ces 23 enfants il peut pas faire grand-chose….alors je me débrouille…je gagne environs 300€ par soirée…ça me permet d’aider ma mère…elle ferme les yeux… »
Une copine à elle vient de passer en voiture, un homme assez vieux conduisait, elle me dit :
«… elle c’est Asmahane elle est originaire de la Grande Comores elle vient de rentrer en sixième, elle est actuellement avec un prof de collège à la retraite…comme elle n’a pas de papiers en règles elle fait de la prostitution passive à domicile comme beaucoup d’entre nous…elles se trouve un pigeon blanc qui a des thunes et elles se font entretenir,ils payent leurs loyers ou les héberge si ils sont venus ici sans femmes….c’est comme quand tu t’abonnes à la télévision par satellite tu payes chaque mois jusqu’à la fin du contrat,c’est le même principe avec les blancs,ils viennent ici,leurs fantasmes c’est de baiser avec des petites fillettes black comme nous,il veulent abuser de nous?très bien nous on veut abuser de leurs argent, qu ils payent et on leurs appartiendra jusqu’au jour qu’ils quitterons Mayotte on n’a pas le choix on est pauvres et sans ressources,souvent clandestines et sans famille….le deal est simple quand leurs salaires tombent il faut qu’ils nous donne de quoi nous acheter des vêtements,des téléphones, à manger et de quoi envoyer aux familles au Comores pour les filles comoriennes,mais nous les mahoraises non ca va on claque notre caillasse ici, en quelques sorte ils louent notre corps,nous sommes en location quoi comme des voitures…il faut qu il nous entretienne c’est donnant donnant!…en 2006 j’était avec mon instituteur…il me donnait la moitié de son salaire chaque mois…. »
Pendant que l on discutait nous avons été témoin de ce qu’elles disent: « les mineurs de moins de quinze ans se font emmener en voiture par des monsieur blanc, métropolitains qui aime pratiquer le plus vieux métier du monde avec les plus jeunes filles du tiers monde »

 

Cavani-1   

ET OUI C’EST AUSSI CA MAYOTTE.  ON EST EN  FRANCE…

Mayotte , l’île aux parfums!!!

Mayotte est située entre l’est de l’Afrique et Madagascar dans l’océan Indien, Mayotte fait géographiquement partie de l’archipel des Comores, qui comprend en outre les îles de la Grande-Comore, d’Anjouan et de Mohéli, regroupées depuis 1975 au sein de la République fédérale des Comores.

Mayotte se trouve à 8 000 kms de la métropole, 1 700 kms de La Réunion, à 300 kms de Madagascar et à 70 km
d’Anjouan. Enserrée dans un lagon de 1 000 km2, sa superficie totale est de 374 km2, les îles principales sont Grande-
Terre et Petite-Terre.
Devenu le 101ème département français et le 5ème département d’outre-mer le 31 mars 2011, c'est avec
beaucoup d'espoir en son avenir que la population mahoraise a vu son attachement à la FRANCE reconnu.
L'évolution sociale et institutionnelle qu'implique ce rattachement à la république a obligé la société mahoraise a
abandonner brutalement certaines traditions.
De nombreux défis, une certaine désillusion et impatience de la population sefont jour actuellement suite 
à la départementalisation qui était attendue comme un facteur immédiat d'amélioration des
conditions de vie. Cette désillusion vient en particulier des difficultés budgétaires structurelles des collectivités
territoriales, une croissance démographique en constante augmentation et un manque d'équipements scolaires 
qui dès leursouvertures se retrouvent déjà confrontés à la surpopulation. 
L'immigration illégale, originaire des autres îles des Comoresreste l'un des soucis majeurs des autorités du département.
 Ces gens aspirent a une vie meilleure et bravent tous les dangersde la mer pour rejoindre la terre promise qu'est 
pour eux MAYOTTE. 
La sécurité publique générale est assurée par la gendarmerie en privilégiant le contact avec la population, 
de jour comme de nuit sur 16 des 17 communes de l'île.

Quelques chiffres :
Population : 186 452 habitants en 2007
160 506 en 2002, soit une augmentation de + 16,34 %
Estimation pour 2012 : entre 230 000 et 260 000 habitants.
Probablement 50 000 ESI à Mayotte
Taux de natalité : 41,2 ‰ (contre12,7 ‰ en métropole)
Part de la population étrangère : 75 808 personnes (soit 40,6 % de la population de Mayotte)
Nombre d’enfants moyens par femme : 3,4
Population âgée de moins de 20 ans : 54 %
Population âgée de moins de 30 ans : 71 %
Population âgée de plus de 60 ans : 4 %
Population active : 51 524 personnes en 2007
Taux de chômage : 30 % en 2007
Densité : 511 habitants/km2
PIB par habitant à Mayotte : 10 fois supérieur à celui d'Anjouan
Mayotte , l'île aux parfums!!! d9762

Contes et légendes de MAYOTTE

Contes et Legendes de Mayotte

Protection contre les Djinns

A Mayotte, pour la population à majorité musulmane, il existe des êtres invisibles : ce sont les djinns. Les contes relatent leurs interventions dans la vie des Mahorais qui n’hésitent pas à les accuser en cas de difficultés dans la vie quotidienne.. Il y a même des cérémonies secrètes qui visent à exorciser ces « esprits »,

Quand une personne (souvent une femme ou une jeune fille) tombe malade de façon inexplicable (par exemple, elle n’arrive plus à avaler la nourriture ou bien elle perd le souvenir de ses trajets), c’est qu’elle est peut-être possédée par les « djinns ».  Les médecins ne lui trouvent aucune maladie ; toutefois son état empire. Alors, il faut pratiquer la « marumba ». C’est un rite d’exorcisme qui se déroule en deux étapes. La première consiste à identifier le « djinn »  (cette identification s’appelle le « patrossi ») car la personne ne sait pas qu’elle est possédée. Alors, sa famille va consulter le « foundi », un sage religieux musulman, et c’est lui qui annonce qu’il y a bien possession. Le « foundi » entre dès lors en contact avec le « djinn » qui lui exprime ses vœux de nourriture et de boisson. Commence alors la seconde étape, le « roumbou » : on commence par réveiller les « djinns » en les applaudissant afin que la personne possédée se sente rassurée. Puis on se  met aux petits soins de l’ « hôte » (le « djinn ») en offrant lors d’une grande fête tout ce qu’il réclame. Des aliments et de la boisson ( de l’alcool principalement), des parfums, le sang de chèvres en sacrifice.

Ces djinns sont vraiment très présent dans la vie de tous les jours. Il n’est pas rare en vous promenant dans les rues, de voir les femmes ballayer le sol de leur cour, ou le devant en terre de leur maison. Quel intérêt me diriez vous? Encore une fois à cause des Djinns! Si l’un d’entre eux venait à s’aventurer autour de l’habitation, on pourait alors voir ses empreintes dans la terre au préalable nettoyer par les bouénis et agir au plus vite pour éviter un malheur..

Blog de lnc : A dos d'hippocampe, Protection contre les Djinns

Tout autour de chez nous, il y a une bonne quinzaine d’arbres haut, toufus aux feuilles pointues. J’ai appris ce week-end que ces arbres étaient des arbres à Djinns. Une sorte de protection afin d’éviter une intrusion dans le cocon familiale. Ils ne sont jamais coupés et très peu élagués. Et pourtant ils poussent à vu d’ oeil! Du vrai chiendent!

—————————————————————————————————————————————————————

Tortue

Un jour, bien longtemps avant la venue des hommes, les poissons se sont réunis pour savoir ce qu’ils feraient en cas de famine….ils ne trouvèrent qu’une solution, celle de s’entre-dévorer.

Mais il manquait quelqu’un à l’appel des animaux marins: Dame tortue, une marginale. Lâchement, ils décidèrent à l’unanimité que ce serait elle qui serait mangé.

Il faut dire qu’en ce temps la les tortues étaient nues et sans carapace…mais pas dénuées de cervelle.

Ayant eu vent de la courageuse décision des poissons la tortue vint les voir et leur dit « parce que j’étais absente me voila coupable et victime ! c’est comme si vous disiez que Dieu n’était pas la  »

Elle prononça un verset du coran et il lui descendit tout droit du ciel une carapace…on dit que jusqu’à ce jour, les poissons n’ont jamais réussit à la manger.

——————————————————————————————————————

Baobab

 

 

 

Le baobab à Mayotte na pas toujours
été vue d’un bon œil par les mahorais
il a pendant longtemps été
considéré comme maléfique selon les
légendes mahorais elle est la maison
des djins (esprit maléfique), lorsque on
pense qu’ un esprit habite dans un
baobab, le baobab était brulé.

 

————————————————————————————————————————————————————-

Mayotte

Les habitants de MAYOTTE, les Maorais, tirent leur nom d’une ancienne appellation de leur île, « Maori ».

MAYOTTE, nom arabe « maouti », évoquant la mort.

En effet, il est probable que de nombreux navires se sont fracassés sur la barrière de corail qui protège l’île

—————————————————————————————————————————————————————

Les 4 frères

Blog de lnc : A dos d'hippocampe, Les 4 frères

Il était 4 frères turbulents, qui n’écoutaient personne et faisait des bêtises.

Un jour, alors que c’était interdit, ils décidèrent d’aller à la pêche, au lieu d’aller à la mosquée pour la prière de fin de ramadan.

Ils partirent donc avec leur barques, et là Le Prophète très en colère, les a changé en cailloux, juste devant Mamoudzou.

Ce sont ces rochers qu’on voit dès que l’on arrive par la barge .

 

—————————————————————————————————————————————————————

Maki

Blog de lnc : A dos d'hippocampe, Maki

À Mayotte, on raconte qu’à une époque il y avait une femme qui avait donné à manger à son enfant. L’enfant a déféqué et la femme a essuyé son enfant avec de la nourriture. Dieu s’est mis en colère et l’a transformée en maki, parce que dans la religion de Mayotte impureté et nourriture ne doivent pas être mises ensemble.

—————————————————————————————————————————————————————

Ilôt de sable blanc

Blog de lnc : A dos d'hippocampe, Ilôt de sable blanc

Il y a longtemps, très longtemps, au temps des premiers sultans, un roi voulait marier sa fille.  » ce roi a décrété que le jour du mariage de sa fille, les invités n’auraient pas à poser le pied à même la terre, afin de ne pas se salir les pieds, et qu’ils n’auraient pas à s’asseoir sur les nattes traditionnelles. En l’honneur de ma fille, a-t-il dit, on étalera du riz partout »  raconte un ancien.

Et ce roi a tenu parole. Avant le mariage, il  a ordonné à tous les villageois de piler du riz,  jusqu’à ce qu’il juge qu’il y en ait assez.   Le riz a été pilé pendant des mois et même des années avant le jour de la noce.   » Partout, sur tous les chemins qui menaient à la noce, à la Pointe Saziley, le cortège a marché, chanté et dansé sur le riz… » nous dit le vieux Ali Madi.

Gaspillage….!!        le riz a en effet été répandu.   Quand le cortège nuptial est arrivé à destination,  Dieu a aussitôt répandu sa colère et a tout anéanti.    Selon la légende, le village a donc disparu et les villageois ont été engloutis.    Le riz s’est transformé en sable et a ainsi formé l’Ilôt de Sable Blanc au large de Saziley. 

Les pécheurs disent qu’il faut jeter un bijou ou un morceau d’étoffe en offrande lorsqu’on navigue par ici, pour épargner la colère de Dieu, et pour s’assurer que le voyage se passera bien.

Aujourd’hui, l’ilôt de sable blanc au sud de Mayotte est un site touristique très apprécié mais personne  n’oublie qu’à la base d’une légende, il y a toujours un fond de vérité.

 

—————————————————————————————————————————————————————

Esprits de la Mangrove

Les mystérieuses Moina Issa
Les Moina Issa sont aussi des esprits mais à la différence des djinns, elles ne
prennent pas possession des humains.
Ce sont des êtres qui vivent  dans les mangroves et les protègent des
hommes.
Ceux qui y croient et qui sont possédés par des djinns peuvent les voir. Elles
ont l’apparence de femmes plus petites que les humaines; elles s’en
distinguent aussi par leurs mains dont l’une est plus petite que l’autre. Elles
se déplacent en bondissant. Elles aiment tout ce qui est blanc et aussi les
offrandes de lait, bananes mures, riz, miel. Elles sont capables d’exaucer les
vœux de ceux qui leur apportent de la nourriture. Il s’agit souvent d’un vœu
pour avoir un enfant.
Les Moina Issa sont très belles, avec de longs cheveux lisses et un visage d’ange mais elles restent inquiétantes et malheur à celui qui ne respecte pas la mangrove !
Cette description fait penser aux fées
blanches ou Dames blanches des mythes occidentaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre avec les Maki

Aujourd’hui journée repos, j’ai décidé d’aller à un restaurant en bordure de mer dénommé  » le Trévani ».

j’ai été bien accueilli ou l’on a très bien mangé comme d’habitude pour 10 € de supplément de ma poche seulement, Piscine avec vue sur le lagon et plage à proximité.

voyez !!!!

Rencontre avec les Maki dscn0125-150x150  dscn0124-150x150  dscn0123-150x150

 

J’y ai rencontré des amis qui sont venus nous rendre visite :

regardez !!!

dscn0130-150x150  dscn0129-150x150  dscn0133-150x150  dscn0136-150x150  dscn0137-150x150

Le Maki de Mayotte ou Comba est un primate lémuriforme considéré comme une variété du Lémur fauve (Eulemur fulvus) de Madagascar. Il vit sur l’île de Mayotte dans l’archipel des Comores, où il aurait été introduit par l’homme à partir de Madagascar.

Il vit en groupe composé de quatre à une dizaine d’individus. Il se nourrit de fruits, de feuilles et de fleurs. Il est actif de nuit comme de jour. Il communique par différents cris (+ de 10). Sa vie sociale est très structurée et comparable à la nôtre par bien des aspects. Il enterre ses morts (ou tout au moins les recouvre de terre ou de feuilles) et c’est aussi le seul primate qui possède des mains de type humain avec des empreintes digitales. Ses deux grands yeux cernés au regard doré, son museau allongé de lévrier, un pelage très doux, variant du beige au roux, sa taille (une cinquantaine de centimètres plus une queue de 60 cm), sa sociabilité en font un animal qu’il est tentant d’apprivoiser. Il pèse de deux à trois kilogrammes, sans aucune agressivité naturelle, d’où sa vulnérabilité.

Il est omnivore, se nourrissant de petits lézards, d’œufs d’oiseaux, mais sa nourriture essentielle est composée de fruits mûrs comme les bananes, les papayes, les mangues, lesjaques et baies diverses et de feuilles, ce qui explique l’animosité de certains agriculteurs à son égard. Doté d’un sens extraordinaire de l’équilibre, grâce à sa longue queue, il saute d’arbre en arbre, avec des bonds prodigieux de plusieurs mètres.
Il passe la majorité de son temps dans les arbres et ne descend que pour boire de l’eau ou pour chercher un morceau de fruit tombé à terre. Pendant la saison sèche, le manque de fruits le pousse à descendre dans les habitations pour chercher de la nourriture et ne craint pas de passer sur les fils électrique pour s’approcher. On peut le voir au milieu des villes comme Kawéni. Avec ses mains qui ressemblent à des mains humaines, il est capable d’éplucher certains fruits comme la banane.

Légende

À Mayotte, on raconte qu’à une époque il y avait une femme qui avait donné à manger à son enfant. L’enfant a déféqué et la femme a essuyé son enfant avec de la nourriture. Dieu s’est mis en colère et l’a transformée en maki, parce que dans la religion de Mayotte impureté et nourriture ne doivent pas être mises ensemble.

Voilà et j’y ai rencontré aussi d’autres animaux: 

dscn0126-150x150  dscn0127-150x150  dscn0140-150x150

 

Quelle aventure !!!!!!!!! à bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

Journée repos aujourd’hui, au restaurant Sakouly.

Chaque semaine , on récupère  1 jour de repos sur place et l’autre jour de repos sera pris au retour en métropole.

C’était une petite sortie détente au restaurant SAKOULY, à 40 minutes de MAMOUDZOU, direction le sud de MAYOTTE.

Les restaurants et hotels  ne sont pas remplis de touriste, on a profité de la piscine à débordement avec vu sur le lagon après avoir mangé au restaurant ou l’on a été bien accueilli.

Barbecue maison avec légumes cuits et tarte en déssert, très bon.

journée tranquille, avec un repos bien mérité après une journée précédente ou l’on a couru après des évadés de la maison d’arrêt.

Malgré cette belle vue de plage et de lagon, on ne peut pas oublier la pauvreté et ces enfants qui sans avoir de ressource , de famille et de but dans la vie, viennent se baigner et s’amuser comme n’importe quel enfant.

Journée repos aujourd'hui, au restaurant Sakouly. dscn0116-150x150    dscn0110-150x150  dscn0108-150x150  dscn0111-150x150  dscn0115-150x150

dscn0120-300x225

 

le beau et le moins beau !!!

Mayotte est une jolie ile, il y a de jolis paysages de rêves mais lorsque vous regarder bien , une autre image de mayotte, c’est une poubelle.

il n’y a aucun respect de la nature, tout détritu gît là dans les rues et partout, c’est triste et vraiment dommage.

Constater!!!!!

le beau et le moins beau !!! img_8553-150x150     Beau 

  dscn0085-150x150 Pas beau

img_8483-150x150

   Beau

 

 

 

 

 

dscn0099-150x150

 Pas beau

 

 

 

 

 

C’est bien dommage , ce gachis!!!!!!

Le cantonnement

Voilà les lieux oû l’on va être hébergé et nourrit pendant 3 mois.

Nous allons vivre dans ce cantonnement, sur le site de la Brigade de Mamoutzou.

23 personnels résideront dans ces infrastructures.

Le cantonnement dscn0065-150x150   Le bâtiment où se trouve ma chambre (en haut à droite sur le balcon).

 

 

 

 

 

dscn0069-150x150                                                              L’entrée de la brigade  de Mamoutzou où se trouve notre cantonnement.

 

 

 

 

 

dscn0070-150x150                                                . La salle de restauration. dscn0072-150x150

 

 

 

 

 

dscn0073-150x150    Nos  Véhicules

 

dscn0074-150x150   La salle de musculation !!!!

 

 

 

 

 

dscn0075-150x150

 

 

mon lit

dscn0076-150x150

 

 

 

 

mes armoires

dscn0077-150x150

 

 

 

 

mon bureau

dscn0078-150x150

 

 

 

 

ma salle de bain avec douche.

 

 

 

 

 

 

Vicenterresainte2013 |
Kereuve89 |
Bali août 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | buy facebook like
| Sydouaroundtheglobe
| lespyauxus